Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Tribune Libre

Les articles et les commentaires de ce blog n'engagent que leurs auteurs et ne sont pas des communications officielles opposables, qui engageraient des organisations telles que l'association village quai de Seine, le Conseil Syndical ou le Syndic de la Résidence.

Adresse de messagerie du site villagequaideseine@yahoo.fr

Abonnement News

Inscrivez-vous à la newsletter  (case en bas), un mail vous sera envoyé à la publication de chaque nouveau article.

30 mai 2007 3 30 /05 /mai /2007 21:00
Un résident nous demande de publier la lettre ci-dessous, adressée à M. POUPON de la Sté LAMY.
==========================================================================

PAPOAL Francis

1, rue Duvergier

75019 PARIS

Tel.       06 66 81 60 50

 

Immeuble 6-10 rue Riquet
Parkings de la Tour de Flandre

PARIS, le 09 mai 2007

 

STE LAMY

A l’attention de Monsieur Eric POUPON

43 bis rue d’Hautepoul

75019 PARIS

Tél. 01 40 18 70 00

 

Courrier envoyé en A/R

Copie à Monsieur GONTIE, Président des Copropriétaires
Copie au blog « villagequaideseine@yahoogroupes.fr »

 

 

 

 

Monsieur,

 

Lors de la réunion de l’AG DU SYNDICAT PRINCIPAL RIQUET a eu lieu le 5 AVRIL 2007, je suis intervenu en fin de séance, lors des questions diverses, sur 2 points.

o      J’ai demandé des précisions sur un courrier que vous aviez diffusé prônant l’interdiction de déposer des bicyclettes à la rambarde de l’immeuble devant l’entrée principale « pour des raisons évidentes de sécurité ».
J’ai demandé par là même qu’est-ce qu’il était prévu de faire pour solutionner le problème du local à landau/bicyclette qui est malheureusement saturé.

o      J’ai également demandé ce qu’il advenait du retrait d’une épave voiture que j’avais déjà signalée à votre société le 26 mars 2006 et à vous même avant la réunion par un courriel en date du 28 mars 2007.

Je suis surpris de constater qu’il n’ait aucunement fait état de ces questions dans le compte-rendu que vous avez établi. Je vous demanderais donc de rectifier cet oubli en apportant un ajout à l’édition de la prochaine CONVOCATION ASSEMBLEE GENERALE.

Je profite de ce courrier pour demander à ajouter de manière explicite à l’ordre du jour de la prochaine réunion de AG DU SYNDICAT PRINCIPAL RIQUET, les points suivants.

o      Peut-on stipuler dans l’ordre du jour des réunions à venir une rubrique « Questions diverses » ?

o      Est-il possible de fixer en fin de réunion la date de la réunion suivante ?

o      La réunion du 5 avril programmé à 18h a débuté à 19h ; il a été dit que cela est coutumier. Notre temps à tous étant précieux, pourquoi ne pas la programmer à 19h ?

o      Qu’est-ce qui a été fait concernant la voiture en épave que je signale ci-dessus ; le propriétaire de la place de stationnement privé où elle est situé a-t-il été informé ?

o      Quel est l’avancement sur les réflexions en cours concernant le problème de rangement des bicyclettes ?

o      J’ai relevé dans le document CONVOCATION ASSEMBLEE GENERALE du 5 avril, ANNEXE – BAREME DES AUTRES PRESTATIONS PARTICULIERES / FRAIS ADMINISTRATIFS / Frais de photocopies (à l’unité) 0,21€ TTC.
J’ai relevé dans le 10ème arrondissement de PARIS un commerçant qui propose la photocopie à 0,08€ (pour une quantité de 50) en prix public.
Comment expliquez-vous cet écart ?
Remarque : A noter que ce poste s’élève, pour 2005/2006, à 8 291,07€, soit plus que la rubrique « Salaires Nets ».

En vous remerciant d’avance pour la suite que vous voudrez bien donner à mon courrier, veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.
F. PAPOAL

Repost 0
Published by village quai de seine - dans Conseil syndical
commenter cet article
16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 19:22
Rappel sur le dépôt sauvage d’ordures
Certains habitants de la résidence jettent leurs sacs à ordures sur le trottoir, en quittant l’immeuble  plutôt que d’utiliser le local à ordures situé au niveau –1.

Ce comportement résulte en une mini-décharge permanente et malodorante qui dégrade notre environnement.

Une demande a été faite au service de la voirie, dépendant de la Police du 19ème, arrondissement pour qu’une surveillance ponctuelle et discrète permette de verbaliser les contrevenants (*).
(*) Jeter des ordures sur la voie publique est une infraction passible d’une amende de classe 3 (soit 183 Euros d’amende).

Le Conseil Syndical
Repost 0
Published by village quai de seine - dans Conseil syndical
commenter cet article
31 mars 2006 5 31 /03 /mars /2006 22:26

Rappel sur le dépôt sauvage d’ordures

Certains habitants de la résidence jettent leurs sacs à ordures sur le trottoir, en quittant l’immeuble  plutôt que d’utiliser le local à ordures situé au niveau –1.

 

Ce comportement résulte en une mini-décharge permanente et malodorante qui dégrade notre environnement.

 

Une demande a été faite au service de la voirie, dépendant de la Police du 19ème, arrondissement pour qu’une surveillance ponctuelle et discrète permette de verbaliser les contrevenants (*).

 

(*) Jeter des ordures sur la voie publique est une infraction passible d’une amende de classe 3 (soit 183 Euros d’amende).

 

Le Conseil Syndical

Repost 0
Published by village quai de seine - dans Conseil syndical
commenter cet article
20 décembre 2005 2 20 /12 /décembre /2005 11:18

Un locataire a-t-il le droit d'assister à une assemblée générale de copropriété
? Vrai et faux :
Un locataire peut assister à une assemblée générale sous certaines conditions (dans le cadre particulier de la représentation d'une association de locataires). Il participe alors aux débats et donne son avis sur les questions à l'ordre du jour, mais ne dispose pas du droit de vote. D'autre part un locataire peut représenter un propriétaire s'il est mandaté par celui-ci. Mais ce cas-là reste très rare.

En copropriété un parking peut-il être librement changé en box ? Faux : Le parking appartient aux parties communes. Il est donc interdit de le "dénaturer" sans autorisation de la copropriété. Seule la pose d'un "U" renversé destiné à empêcher l'accès à autrui  est librement autorisé sous réserve de ne pas toucher à une étanchéité.

Le dégroupage total permet-il à un abonné de couper tous liens avec France Télécom.? Vrai : Le dégroupage c'est la libéralisation du réseau local des télécommunications. Donc la possilibité pour l'abonné d'opter pour un opérateur alternatif. Le dégroupage couvre de plus en plus le territoire français. Il est, de plus, facilité depuis le ler Octobre 2005 par la réduction de moitié de la durée minimale de l'abonnement. Le client n'est plus obligé d'attendre un an pour souscrire une offre concurrente à l'opérateur historique. Environ 2,5 millions de lignes téléphoniques sont désormais dégroupées dont 360 000 totalement.

Autre information concernant les loyers :Le nouvel indice tient compte de l'inflation.

Bonnes nouvelles pour les locataires : L'indice de référence des loyers va changer. A partir du 1er Juillet 2006, il sera calculé en fonction de l'évolution de l'indice du coût de la construction à 60 %, de l'évolution des prix à la consommation à hauteur de 20%, ainsi que celle du coût des travaux d'entretien et  d'amélioration du logement à charge des bailleurs pour 20 %.

 

Repost 0
Published by Christian PUSSEY - dans Conseil syndical
commenter cet article
16 décembre 2005 5 16 /12 /décembre /2005 23:33

En tant que membre des deux conseils syndicaux (secondaire et principal), j'ai été récemment contacté par quelques habitants de la résidence qui m'ont présenté un projet original portant sur la création de "village quai de seine", une association amicale de voisinage consultable sur internet.

 La rencontre fortuite des créateurs de l'association s'est faite à l'occasion d'une discussion autour du problème aigu posé par la sécurité dans les parkings. Mais ils ont vite dépassé ce problème, en estimant que le resserrement des liens entre résidents serait un point de départ utile pour aider à améliorer, non seulement ce problème ponctuel, mais bien d'autres questions.

 Habitant depuis trois décennies dans cette résidence, j'en connais la complexité et les problèmes. Les quelques résidents, qui comme moi, acceptent de s'occuper bénévolement des affaires de la résidence, en liaison avec les syndics, sont trop souvent la cible de critiques acerbes, considérés comme des hommes à tout faire, au mieux objet d'indifférence plutôt que de bénéficier d'initiatives constructives.

 J'ai donc préparé amicalement les initiateurs du "village quai de seine" aux difficultés et aux déceptions qu'ils risquent de rencontrer dans le développement de leur projet, somme toute ambitieux et génial. Mai apparemment, ce sont des entrepreneurs que la crainte de l'échec n'arrête pas, en un mot, ce sont des battants. Tant mieux, ce n'est pas parce que cela n'a pas marché une fois, voire deux fois, qu'un tel projet doit être définitivement abandonné.

Je forme donc mes vœux les plus sincères de pleine réussite à cette initiative. Je me réjouis qu'elle se fasse d'emblée en bonne intelligence avec les conseillers syndicaux dont le rôle est complémentaire, mais bien différent puisque leur responsabilité concerne essentiellement la conservation et la préservation de notre patrimoine immobilier. Il n'en demeure pas moins que tous, copropriétaires et locataires, doivent veiller à ce qu'une bonne harmonie règne dans la résidence.

 Je profite de cette espace qui m'est offert par l'association pour souligner que les conseils syndicaux ont besoin de bonne volonté pour les aider dans leur tâche. Aussi des volontaires sont les bienvenus.

 Il est agréable de rentrer chez soi le soir et de se retrouver en sécurité, en famille. Aujourd'hui, nous ressentons cette impression quand nous rentrons dans notre appartement. Le but de cette association serait atteint, si demain, nous ressentions déjà un peu cette impression en franchissant les grilles de la résidence.

Bonne chance et bon vent, comme disent les marins, à l'association "village quai de seine".

Christian Pussey

Repost 0
Published by Christian PUSSEY - dans Conseil syndical
commenter cet article
14 décembre 2005 3 14 /12 /décembre /2005 21:29
En tant que président des conseils syndicaux secondaires et vice-président du conseil syndical principal, je suis fréquemment interrogé par des résidents sur la vie et l'organisation de notre résidence.
 
Il m'apparaît utile, en fonction de ces questionnements, de préciser comment se présente la topographie de notre ensemble immobilier, le document graphique ci-joint apporte un éclairage supplémentaire sur le sujet.  Les limites de notre propriété sont incluses dans le périmètre surligné de noir. Chacun se rendra compte de la complexité de cette topographie. Il existe neuf points d'accès, ce qui n'est pas sans incidence sur la sécurité des lieux. Notre ensemble immobilier est situé au 6/10 rue Riquet, 73/79, Quai de Seine et 1/5, rue Duvergier - 75019 Paris.  Il a été construit dans les années 1972/1973 par la Société Immobilière Paris-Seine.  Il comporte cinq bâtiments principaux dotés d'extensions en rez-de-chaussé :
- Bâtiment A   -  R.+30   (I.G.H  Tour de Flandre)
- Bâtiment B   -  R + 8
- Bâtiment C   -  R + 7
- Bâtiment D   -  R + 9
- Bâtiment E   -  R + 7
 
Notre ensemble immobilier est constitué de 1320 lots répartis comme suit :
- Bâtiment A (IGH)      244 lots numérotés de 1 à 244 dont 4 locaux commerciaux
Les appartements du bâtiment A sont répartis à chaque étage de manière identique du 1er au 30ème niveau selon 8 types différents.
- Bâtiment B    35 lots, dont 1 local commercial, portant les numéros 1001 à 1035
- Bâtiment CD  89 lots, dont 1 local à usage de bureaux, portant les numéros de 2001 à 2089
- Bâtiment E      57 lots, dont 1 local commercial, portant les numéros 3001 à 3057  

Pour les réserves en sous-sol des locaux commerciaux, les caves et les emplacements de voitures : 895 lots portant les numéros 4001 à 4895.

En résumé, en matière d'appartements seulement, nous en avons  240 à la Tour, 34 au bâtiment B, 88 au bâtiment CD, et 56 au bâtiment E, ce qui donne un total de 418 appartements.

Je souhaite préciser que les références des lots propres à chacun sont en principe mentionnées sur les décomptes des charges trimestrielles adressés par nos syndics respectifs.
 
En infrastructure se trouve un parking à deux niveaux superposés.  Le premier sous-sol comporte :
- un ensemble numéroté de 262 à 470
- une zone séparée numérotée de 1 à 16
- divers locaux à usage de caves, locaux techniques, locaux privés de stockage avec accès aux véhicules indépendants.
 
L'ensemble des emplacements cotés de 445 à 470 constitue une zone indépendante.
 
Le deuxième sous-sol comporte :
- un ensemble de places de stationnement numéroté de 1 à 261, puis de 471 à 478
- des caves, des locaux techniques et à usage divers,
 
La capacité globale est de 494 emplacements de stationnement dont 225 au premier sous-sol et 269 au deuxième sous-sol.
 
Ce type de parc de stationnement relève de la législation des installations classées pour la protection de l'environnement. Ce cadre est défini par la loi du 19 Juillet 1976. Ceci explique en partie les difficultés rencontrées pour assurer la sécurisation des parkings et la lenteur des décisions impliquant des coûts financiers importants. Diverses anomalies ont été constatées par notre Architecte et nombre de travaux sont à envisager, mais toutes modifications ou travaux d'aménagement doivent faire l'objet d'un accord préalable de la Préfecture de Police et vraisemblablement en liaison avec la Brigade des Sapeurs Pompiers.
 
En matière d'organisation, les syndicats secondaires (bâtiments B, C, D, E), et la Tour de Flandre (Bâtiment A) ont leur autonomie propre.  Ils ont d'ailleurs des syndics séparés pour assurer leur gestion quotidienne.
 
Par contre, un syndicat principal gère tout ce qui a trait aux parties communes à tous les bâtiments ainsi qu'à certains équipements (Jardins, terrasses végétalisées, voies de circulation, parkings, groupe éléctrogène, tracteur), cette liste n'est pas exhaustive.
 
Enfin, j'ajouterai que la consultation du règlement de co-propriété fournit des renseignements très utiles en ce qui concerne notamment les tantièmes attribués à chaque lot et les clés de répartition des charges.
Repost 0
Published by Christian PUSSEY - dans Conseil syndical
commenter cet article